Préparatifs du grand Magal de Touba : Conférences, causeries, journées d’échanges vont rythmer cette édition

Les préparatifs de l’édition 2016 du grand Magal vont bon train. Face aux journalistes, la commission culture et communication est revenue sur les grandes orientations de cette année. 

« Notre identité islamique et les défis de la mondialisation ». Tel est le thème qui va réunir les musulmans, plus particulièrement les mourides, pour célébrer le grand Magal de Touba 2016. Hier, en conférence de presse à la mosquée « Massalikoul Djinan », sise à Colobane, la commission culture et communication, avec, à sa tête Cheikh Abdoul Ahad Mbacké Gaïndé Fatma est revenue sur le sens et la portée de cet événement religieux. Selon lui, le Magal a une « dimension mondiale ». Il s’agit de se rappeler, mais aussi de vulgariser les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké qui a vaincu les colons, pacifiquement. « Nous sommes dans un monde sans repère. Nous devons nous questionner sur nos identités », a dit le fils de Gaïndé Fatma.

Le chef religieux a souligné que le grand Magal est aussi une occasion d’organiser de grands panels, le 28 octobre, à Bambilor, sur « le rôle des dahira » et des causeries sur l’islam le 29 octobre.
D’ailleurs, Cheikh Abdou Ahad Mbacké a indiqué que le comité d’organisation a toujours remis aux autorités compétentes les résolutions et résultats sortis de leurs travaux. « Ce n’est pas à nous de dire ce qu’il faut en faire. Libre à l’Etat de l’utiliser.

Avenir radieux

Si chaque communauté imposait à l’Etat sa méthode d’éducation, ce serait le désordre », s’est empressé de préciser le président de la commission culture et communication.
Revenant sur les «attaques dérisoires » proférées sur le mouridisme visant son brave fondateur, le président Abdoul Ahad Mbacké minimise. « Cela a toujours existé. La bonne démarche, c’est d’organiser des conférences et de diffuser la dimension et les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba. Nous ne répondrons plus aux provocations et nous ne nous laisserons plus divertir par celles-ci », a affirmé le guide religieux. Car, d’après lui : «  l’avenir du mouridisme sera encore plus radieux!»
De son côté, El hadji Amadou Mbackiyou Faye, représentant du khalife général des mourides à Dakar, a avancé que « si l’humanité avait assimilé et s’était approprié des enseignements de Serigne Touba, le monde vivrait en paix ».

Pour sa part, le conférencier et commissaire adjoint au pèlerinage à la Mecque, Dr Khadim Sylla, a informé de la tenue, le 5 novembre, à Kaolack, d’une conférence sur le modèle d’un talibé et du rôle qu’il doit jouer. Cheikh Abdoul Ahad Gaïndé Fatma a indiqué que le choix de Bambilor et de Kaolack se justifie par une volonté de mieux promouvoir les enseignements du Cheikh et que l’année prochaine, Pikine et Guédiawaye pourraient accueillir la caravane de fidèles organisée par le comité d’organisation.

Mais auparavant, à Dakar, des journées d’échanges auront lieu le 29 octobre au King Fahd Palace et le 30 octobre à la mosquée « Massalikoul Djinan ».
La communauté musulmane est conviée à une grande cérémonie de clôture qui sera présidée par le porte-parole du khalife général des mourides, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre. 

Serigne Mansour Sy CISSE

Tags: 
Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags