Première tournée à Kaolack depuis son redéploiement : Mimi Touré balise le terrain

Mimi Touré fait ses premiers pas à Kaolack depuis son redéploiement dans la ville. Ce week-end, elle s’est rendue dans la capitale du Saloum pour, dit-elle, «élargir les bases» de l’Alliance pour la République (Apr). Sans doute aussi pour baliser le terrain. Mais l’envoyée spéciale du chef de l’Etat est encore dans une campagne de justification de son choix. «Ma mère, mon père, leurs parents, leurs arrière-grands-parents sont nés à Kaolack. C’est la ville de mes origines. Evidemment, partout où il est important d’élargir les bases de notre parti, de contribuer à capter la sympathie autour du président de la République, nous le faisons», a-t-elle dit sur les ondes de Sud Fm.

En ce qui concerne ce qui est devenu son ancien fief, elle dit : «J’ai également milité à Grand-Yoff, mais Kaolack est la ville de mes origines. J’ai un lien de sang avec cette ville où nous élargissions les bases de la majorité présidentielle, où il est important également de rassembler toutes les couches qui souhaiteraient travailler dans la direction tracée par le président de la République. Cela nécessite évidemment l’unité dans notre camp.» C’est que Mimi Touré arrive dans un contexte où l’Apr de Kaolack est minée par des querelles de tendances et où le camp du maire affûte ses armes pour consolider sa suprématie. C’est pourquoi l’ancien Premier ministre précise : «Ma venue à Kaolack est surtout motivée par un désir d’épauler les responsables du parti, mais aussi d’aider à la satisfaction des revendications des Kaolackois. Il s’agit surtout de renforcer le maire de la ville, d’accompagner le président du Conseil départemental, mais aussi de soutenir les autres responsables.»
A certains responsables apéristes qui ne voient pas d’un bon œil sa venue dans leur département, Aminata Touré parle d’une «tempête dans un verre d’eau» puisque, poursuit-elle, «empêcher l’arrière-petite-fille de Madyou Touré de venir, ça me fait sourire vraiment». Elle invite les militants à servir «d’exemples». «Pour qui me connaît, les menaces sont la meilleure façon de me faire agir», avertit Mme Touré qui appelle ses camarades à cesser «les querelles de clocher» et à «s’entendre autour de l’essentiel».

badiallo@lequotidien.sn

Source: 
Sud Quotidien

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags