Promotion des métiers verts : 322 pensionnaires de l’enseignement technique formés

Le programme de formation dans les métiers verts dans l’enseignement technique et professionnel au niveau des régions de Kaolack, Fatick, Diourbel et Kaffrine a été lancé dans la commune de Kaolack. Au total, 322 sortants desdits établissements sont concernés par des modules intégrant l’environnement et le développement durable.

L’enseignement technique et professionnel à l’heure des exigences du développement durable. C’est la problématique visée par un programme de promotion des métiers verts piloté par le ministère de la Formation professionnelle en collaboration avec l’Office national de la formation professionnelle (Onfp). Le lancement de ce programme ciblant 322 sortants des établissements implantés dans les régions administratives de Kaolack, Fatick, Diourbel et Kaffrine a eu lieu dans les installations consulaires de la capitale du bassin arachidier. Les 220 heures de formation sont financées par la Coopération luxembourgeoise à hauteur de 53 millions de FCfa.

Déclinant les objectifs de ce programme, Sanoussi Diakité, directeur de l’Onfp, a indiqué qu’« il s’agit, d’une part, de fournir aux bénéficiaires du Programme de formation insertion (Fpi) des référentiels et supports de formation complémentaires portant sur les dimensions environnement et développement durable et, d’autre part, de renforcer les capacités des sortants 2017 desdits établissements sur ces modules ».

La promotion des métiers verts dans la zone de concentration de la Coopération luxembourgeoise, outre les apprenants, concerne les personnels du ministère de la Formation professionnelle avec à la clé l’élaboration de 16 manuels de formation et 6 autres pour les apprentissages pour autant de métiers.
 « Aujourd’hui, la prise en charge du développement durable commande de  conformer les pratiques professionnelles des sortants des établissements bénéficiaires de Pfi aux normes et standards environnementaux et de développement durable des spécialistes et métiers enseignés », a ajouté M. Diakité.

Pour sa part, Yann Natchman, représentant de la Coopération luxembourgeoise, a réaffirmé la disponibilité de son pays à accompagner le Sénégal dans sa politique de promotion de l’enseignement technique et professionnel à travers divers programmes ayant pour but de préparer les sortants au besoin du marché de l’emploi. A ce titre, il s’est félicité de l’ouverture aux métiers verts qui constituent un bassin d’employabilité non négligeable pour des pays en développement comme le Sénégal. M. Natchman a révélé la négociation entre les deux pays d’un important programme de coopération dans ce secteur qui va consolider le soutien du Duché du Luxembourg au développement de l’enseignement technique et professionnel dans notre pays.

Tags: 
Auteur: 
Elimane FALL
Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags