Réception des graines d’arachide dans les zones ouest et centre : Des opérateurs souhaitent que la Sonacos accélère le rythme

La Fédération nationale des organismes privés stockeurs et transporteurs, un des principaux acteurs de la filière arachidière, a réclamé, hier, au cours d’un point de presse à Kaolack, une accélération de la cadence des réceptions de graines de la part des huiliers. Ces opérateurs économiques engagés dans la commercialisation du produit oléagineux étaient en assemblée générale.

Principale zone de réception des graines d’arachide, Kaolack qui regroupe les trois principales huileries du pays vit intensément la campagne de commercialisation de cette culture de rente. De Sonacos Lydiane à l’entrée ouest du pays à la West African Oil (Wao) à la sortie orientale en passant par Copeol sur les le site du port maritime, de longues files de camions chargés de graines meublent le décor. Une image éloquente de la disponibilité, cette année, des graines d’arachide avec une production record de plus de 1.400.000 tonnes. De quoi donner le sourire aux opérateurs qui sortent d’une campagne 2016 plutôt décevante. Ibrahima Dieng, porte-parole de l’antenne ouest et centre de la Fédération nationale des organismes privés stockeurs et transporteurs (Fnops/T), évoque une surproduction. « Cette année, nous touchons du bois, toutes nos attentes ont été satisfaites en termes de production, la barre d’un million de tonnes a été franchie avec un tonnage évalué à plus de 1.400.000. Chacun doit jouer sa partition pour que la campagne de commercialisation soit à la hauteur du niveau de la production », lance-t-il au cours d’un point de presse clôturant une assemblée générale des opérateurs de la zone ouest et centre. Ces derniers qui faisaient le point sur le suivi des opérations commerciales affichent un sentiment mitigé.

« Notre vœux le plus cher, c’est que la Sonacos augmente la cadence des réceptions parce que jusqu’ici nous déchargeons jusqu’à 800 tonnes quotidiennement mais, compte tenu de la surproduction de cette année, des efforts doivent être faits dans le sens de renforcer le rythme des réceptions », a déclaré Cheikh Tall, le président de la zone centre. Un ralentissement des déchargements n’est pas le seul souci des opérateurs engagés dans la livraison de graines aux huileries de la place. « Les paiements ont également accusé un retard même si un responsable de la Sonacos a promis que dès la semaine prochaine il y aura un paiement considérable pour la prise en charge des factures non payées. A ce jour, sur la base du tonnage réceptionné par cette huilerie correspond à 19 milliards de FCfa alors que seuls les 11 milliards ont été effectivement payés, ce qui fait un gap de 8 milliards. Nous gardons espoir qu’il sera résorbé sous peu », a ajouté M. Fall.
Un espoir renforcé par l’engagement de la Sonacos d’acheter pour 52 milliards de FCfa pour cette présente campagne. Des opérateurs qui n’ont pas été tendres avec les autres huiliers. Ils ont reproché à Copeol le dépassement du quota de 21.000 tonnes faisant l’objet de contractualisation avec des organisations de producteurs. Pour ce qui concerne Wao, ils regrettent la timidité de son implication dans la campagne de commercialisation avec 1.200 tonnes en plus de 10 jours.

Auteur: 
Elimane FALL
Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags