Réhabilitation du port de Kaolack : L’Anam engage la matérialisation de la promesse du Chef de l’Etat

Une mission exploratoire de l’Agence nationale des affaires maritimes (Anam) était, mercredi, à Kaolack, dans le cadre de la réhabilitation du port secondaire de la localité. Un déplacement qui fait suite aux engagements du président de la République au cours de sa visite dans la région naturelle du Sine Saloum.

Trois jours après les engagements du président de la République lors de la cérémonie d’inauguration du tronçon Fatick- Kaolack annonçant la volonté de l’Etat du Sénégal d’accélérer la réalisation du port de Kaolack, une mission de l’Agence nationale des affaires maritimes (Anam), conduite par la directrice générale, a séjourné , hier, dans le Saloum. Elle a rencontré les acteurs portuaires dont les autorités de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture qui assurent la gestion de l’infrastructure.

Justifiant sa présence dans la région, la patronne de l’Anam a expliqué à ses interlocuteurs les instructions fermes reçues du président de la République au soir de son retour à Dakar pour un traitement diligent du dossier de réhabilitation du port de Kaolack, conformément à son rôle stratégique dans le développement économique et social du pôle territoire du Sine Saloum . Selon Madame Ndeye Tické Ndiaye, ce projet qui fait partie des actions prioritaires du Plan Sénégal émergent va démarrer par le renforcement du tirant d’eau entre Ndakhonga et Kaolack avec l’acquisition, par notre pays, d’une drague qui est en construction dans des chantiers navals en République de Corée du Sud. « Le président nous a clairement instruit de prendre toutes les dispositions utiles pour la mise en œuvre, dans les meilleurs délais, de ce projet qui, au-delà du port maritime de Kaolack, concerne l’ensemble du pole portuaire du Sine Saloum avec notamment le terminal à hydrocarbure de Ndakhonga dans la région de Fatick  », a précisé cette technicienne en technologie halieutique. Toutefois, les autorités consulaires qui assure la concession de gestion ambitionnent de faire en sorte que le port de Kaolack puisse renouer avec son passé glorieux. Elles ont rappelé que ce port était considéré comme le deuxième en Afrique occidentale française (Aof) pour l’importance de son trafic. Il était notamment le point de départ des exportations de graines d’arachide vers l’ancienne métropole coloniale.

Auteur: 
Elimane FALL
Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags