Résultats du projet agro-écologie et résilience : 1 500 paysans formés en agriculture durable

Le projet agro-écologie et résilience exécuté par Actionaid dans les zones Centre et Est du pays (Iles du Saloum, Tambacounda, Kédougou) a permis de former 1 500 agriculteurs en agriculture durable et résiliente au changement climatique. Il a aussi mis en place 25 comités de gestion des risques pour lutter contre la sécheresse, l’avancée de la mer, les inondations et les feux de brousse.

Le groupe Actionaid a partagé, hier, au cours d’un atelier tenu, à Dakar, les réalisations du projet sur la résilience face au changement climatique. Ce programme qui consiste à renforcer les capacités et à former les femmes sur le leadership est intervenu dans les régions de Kédougou, Tambacounda et dans le centre du pays, c’est-à-dire dans les Iles du Saloum. Il a permis à 1.500 agriculteurs d’être formés en agriculture durable et résiliente au changement climatique. Ces derniers, grâce au projet, maîtrisent aujourd’hui, les techniques de « compostage, de conservation des semences et la fabrication de pesticides naturels ». Le projet agroécologie et résilience a permis à 12 villages d’être intégrés aux informations météorologiques. Il a réhabilité 9 banques de semences pour mieux aider les populations à résister aux chocs du changement climatique. En plus, 25 comités de gestion des risques ont été mis en place dans ces zones pour lutter contre la sécheresse, l’avancée de la mer, les inondations et les feux de brousse.

Selon la chargée du projet agro-écologie et résilience (Aer) à Actionaid, Aïssatou Guèye, ce projet a pour principal objectif de faire la promotion de l’agriculture durable. Elle a ajouté que les changements climatiques ont, aujourd’hui, entrainé la déforestation dans beaucoup de zones du pays ; une perte de production et une baisse des rendements agricoles. Face à ces évènements, Aïssatou Guèye estime que les populations vulnérables ont besoin d’être accompagnées pour améliorer leur bien-être.

Accès des femmes aux infos météorologiques

Par exemple, à Baouth, dans les Iles du Saloum, les populations n’ont plus la possibilité de cultiver la terre à cause de l’avancée de la mer. En plus, la salinisation a rendu la quasi-totalité des sols de cette localité infertiles. Dans cette zone, les habitants n’avaient presque plus de moyens de subsistance. Il fallait, dès lors, trouver un modèle alternatif. Pour apporter un soutien à cette communauté, Actionaid a introduit, dans ce village, la pratique du jardinage sur table ; a formé les femmes et les a regroupées dans un comité dénommé le « groupement des femmes de l’Ile ». Grâce à des tables installées au-dessus des sols avec des lits surélevés entourés de cendre, les femmes de Baouth cultivent différentes sortes de légumes : aubergine, navet, carotte, laitue, citronnelle, igname, menthe… « Le projet de jardin est un succès pour les femmes et aussi pour l’ensemble de la communauté. Quand j’ai besoin de légumes, comme le poivron et l’aubergine, je vais au jardin pour les acheter. Le jardin du village a réduit le nombre de voyages que nous devions faire pour aller à Foundiougne», a témoigné Seynabou Thior, membre du groupement des femmes de l’Ile.

A l’instar des femmes de Baouth, la communauté de Bakho, dans la région de Kédougou, a aussi bénéficié du projet agroécologie et résilience (Aer) d’Actionaid. Les femmes de cette localité ont obtenu, grâce à ce projet, un système d’information météorologique. Avec ce tableau d’information météorologique, elles ont quotidiennement toutes les informations sur les conditions météorologiques. Actuellement, ces femmes sont plus conscientes dans le choix des graines et les bonnes périodes pour semer. Auparavant, elles n’avaient pas ces informations. Dans d’autres zones d’intervention, les femmes ont bénéficié de pompes à eau pour améliorer la sécurité alimentaire notamment dans la localité de Bady ou d’une banque de semences pour collecter et stocker les graines.

Aliou Ngamby NDIAYE
 

Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags