Salinité des sols du Sine-Saloum : Les changements climatiques accentuent la dégradation des terres

Les paramètres biophysiques des écosystèmes, en interaction avec les activités humaines, déterminent, selon les techniciens, les caractéristiques agro-pédologiques d’un terroir. M. Seydou Cissé, délégué de l’Inp dans le Sine-Saloum, nous apprend que les changements climatiques et les mauvaises occupations et pratiques sur les terres ont accéléré et amplifié la salinisation des sols.

« Dans le Sine-Saloum, depuis des décennies, la qualité des sols qui peut s’apprécier par sa productivité a été durement éprouvée par les changements climatiques, lesquels ont entrainé la salinisation de toutes les voies d’eaux du bassin versant dudit fleuve », a indiqué Seydou Cissé. En plus, a-t-il ajouté, dans un contexte de croissance démographique, avec la pression sur le foncier et les mauvaises pratiques sur les terres, il y a eu une amplification du phénomène que les collectivités subissent de plein fouet. Faisant l’état des lieux sur la salinité des sols du Sine-Saloum, M. Cissé a affirmé que « la qualité des sols a baissé presque partout dans les terroirs de production rizicole et maraichère à cause des aléas climatiques ».

La plupart des sols hydromorphes, autrefois cultivés en riz, sont, aujourd’hui, salés, voire sodiques, et évoluent sous des formations pédologiques marginales (tannes). Selon lui, ces sols ne peuvent même plus supporter le bétail qui jouait un rôle très important dans le maintien de la fertilité des sols dans le Sine où plus de 400.000 hectares des terres sont, à nos jours, hyper-salinisées. « Même les terres hautes, où le mil et l’arachide entrent en rotation, sont menacées par le front de salinité provenant des tannes », a averti le délégué de l’Inp dans le Sin- Saloum, ajoutant que « certains producteurs de Djilaas, Tattaguine-Sine, Ndiaffate, entre autres, ont été obligés, ces dernières années, d’abandonner les variétés locales pour en adopter d’autres plus tolérantes au sel ».

Dans les zones de dépression, avec des sols hydromorphes favorables au maraîchage, l’eau est parfois chargée du fait du mouvement des marées. Ainsi, la production légumière est fortement touchée par ce phénomène de salinisation le long des cours d’eaux traversant le sud-ouest de Foundiougne. Ce faisant, l’amplification anthropique de la salinisation des sols est, pour le moins, une préoccupation dans le Sine-Saloum. Et pour faire face, Seydou Cissé a préconisé une stratégie de lutte dont le succès viendra du « développement d’une alliance entre tous les acteurs de la terre -organisations paysannes, collectivités locales, services techniques et de recherche-développement- pour une exploitation et un partage des savoirs locaux, la formation sur la lutte contre la salinité, la bonne gestion des ouvrages hydro-agricoles, le reboisement avec des espèces halophiles, etc. ».

P. S. Drame
 

Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags