Tournée économique du chef de l’Etat dans le Nord : 70,8 milliards de FCfa pour l’assainissement de 10 villes

Le président de la République, Macky Sall, effectue, depuis hier, une tournée économique dans les régions de Louga, Saint-Louis et Matam. Cette visite qui entre dans l’évaluation en cours du Programme Sénégal émergent (Pse) sera une opportunité pour le chef de l’État d’apprécier les multiples réalisations dans les secteurs de l’agriculture, de l’hydraulique, des infrastructures et du développement des collectivités territoriales (Pudc). Cette politique mise en œuvre depuis 2012 participe de façon significative au désenclavement des régions et à la réduction de l’inégalité sociale.

Louga et Saint-Louis ont été les premières étapes de la tournée.

Dakar, Pikine, Rufisque, Louga, Tambacounda, Kaolack, Tivaoune, Matam, Saint-Louis et Tivaoune verront bientôt le cadre de vie et la santé de leurs populations améliorer grâce au Programme d’assainissement lancé, hier, à Louga, par le président de la République Macky Sall.

C’est sans doute le plus grand programme d’assainissement, depuis la mise en place de l’Office national d’assainissement du Sénégal (Onas), par son financement : 70,8 milliards de FCfa, par la consistance des travaux : réalisation, réhabilitation, renforcement et extension du réseau d’assainissement des eaux usées à Louga, Matam, Dakar, Rufisque, Pikine, Saint-Louis, Tambacounda, Tivaoune, Touba et Kaolack. Mais aussi et surtout par le nombre des bénéficiaires : 2.909.000 personnes, soit 20 % de la population du Sénégal. Concrètement, sur le terrain, des centaines de kilomètres de réseaux collectifs d’eaux usées seront réalisés. De même que des milliers de branchements domiciliaires, des dizaines de stations de pompage et de 503 édicules scolaires. Mieux, le programme permettra à 400.000 personnes d’accéder à des ouvrages appropriés d’assainissement dans ces dix villes dont 300.000 à des branchements sociaux à l’égout. Des emplois seront créés et une ville comme Kaolack ne connaîtra plus les affres des inondations. Louga, ville carrefour, a eu le privilège d’abriter, hier, la cérémonie de lancement de ce programme d’envergure en présence du président de la République. Dans son discours, le président Macky Sall a rappelé l’importance qu’il attache au cadre de vie et à la santé des populations. Ce programme, souligne-t-il, est une réponse concrète et efficace aux besoins exprimés par les populations qui veulent vivre dans des villes offrant des services de qualités. « Le lancement de ce grand programme prouve notre détermination à changer le visage de nos villes. C’est une volonté politique forte, une option stratégique de renforcer les réseaux d’assainissements des centres urbains et des villages du pays », a fait savoir Macky Sall. En réalité, le programme de réhabilitation et d’extension du réseau de ces dix villes est une composante d’un vaste programme d’assainissement (2017-2019) qui touchera plusieurs villes et villages du Sénégal.

100.000 latrines prévues

Fatick, Diourbel, Joal, Ziguinchor, Thiès, Cambérene, entre autres, bénéficieront de ce programme. Dans ces villes, les réseaux d’assainissement seront renouvelés et le cadre de vie sensiblement amélioré. Vieille doléance des populations, une station d’épuration sera réalisée à Cambérène. Mieux, l’émissaire prolongé jusqu’à la mer. Dans son volet rural, le programme va construire, en 2018, 100.000 latrines dans les régions périphériques. Diourbel, Kaolack et Kaffrine sont prioritaires. Financés à hauteur de 200 milliards de FCfa, ces ouvrages permettront à 1.600.000 de sénégalais, notamment dans le monde rural, de disposer de réseaux d’assainissement adéquat. « Parallèlement à la mise en place de ces ouvrages, la lutte contre les inondations va se poursuivre. C’est dire que mon gouvernement accorde une importance capitale à l’amélioration du cadre de vie des sénégalais et à leur épanouissement », a expliqué le chef de l’État. Macky Sall a vivement salué l’action de la Banque ouest africaine de développement (Boad) qui a mobilisé 54 des 70 milliards nécessaires au financement de ce vaste programme d’assainissement. « Je vous dis merci et vous encourage. Vous devez être fier de ce que vous faites pour les huit pays membres de l’espace Uemoa», s’est exprimé Macky Sall, s’adressant à Christian Adovélande, patron de la Boad.

Le président de la République a également dit sa satisfaction à l’endroit du ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye. Macky Sall recommande l’accélération de la mise en œuvre des projets et programmes. Il veut que chaque ville du Sénégal se dote d’un Plan directeur d’assainissement. L’ambition reste inchangée : améliorer de façon significative les conditions de vie des populations.

3ème phase du Pudc : 251 forages seront réalisés en 18 mois
Programme PudcNgoufatte, village situé dans la commune de Léona, a accueilli, hier, le chef de l’État Macky Sall, pour le lancement du volet hydraulique de la phase 3 du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc-H3).

Ngouffate avait hâte de voir ce jour arriver. Les habitants de ce village enclavé ont trop souffert du manque d’eau. Aujourd’hui, ce calvaire est un mauvais souvenir. Depuis, hier, ce village entrevoit l’avenir avec beaucoup d’espoir. L’eau y coule désormais. Cela méritait d’être célébré. Les populations l’ont fait en présence du chef de l’État Macky Sall, venu partager leur joie et lancer, en même temps, le volet hydraulique de la phase 3 du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc-H3).

« Je comprends l’enthousiasme des populations. Malgré la chaleur et les difficultés d’accès, les populations ont tenu à être là pour célébrer ce jour historique pour Ngouffate et les villages environnants », a dit le président de la République. Ce forage de Ngouffatte est un parmi les 251 forages que le Pudc 3 compte réaliser en 18 mois, sur toute l’étendue du territoire national. De même, le programme permettra de construire 181 châteaux d’eau, 1800 kilomètres de canalisation, 181 réseaux, 900 bornes fontaines et 270 abreuvoirs. « Beaucoup de choses ont été faites par le Pudc. Aujourd’hui, il s’agit de consolider les acquis dans cette troisième phase », a fait remarquer le président de la République. Il a rappelé ses motivations en lançant ce programme en juillet 2015 : réparer l’injustice subie par la périphérie. Ce programme, dit-il, est devenu un modèle performant de promotion du monde rural. Les réalisations sont là pour le confirmer : 210 forages réalisés, 13 stations de pompage desservant et assurant la fourniture d’eau potable pour plus de 700.000 habitants. Sans compter les autres réalisations dans les secteurs de l’électricité, des pistes de production et de l’allègement des travaux domestiques. Dans ce volet hydraulique de la phase 3 du Pudc, 500.000 personnes auront accès à l’eau potable. Le tout pour un financement de 60 milliards de FCfa, mobilisés grâce au soutien de la République populaire de Chine. Suffisant pour magnifier la coopération qui existe entre le Sénégal et le pays du soleil levant. « C’est le lieu de magnifier nos relations exceptionnelles avec la Chine », a dit Macky Sall qui a réaffirmé sa volonté de bâtir le Sénégal à partir de ses terroirs. « Il nous faut gagner le pari de la gouvernance hydraulique en milieu rural », a insisté le chef de l’État.

Avec le Pudc-H3, relève le directeur général de l’Office des forages ruraux (Ofor), Lansana Gagny Sakho, près d’une quinzaine de villages polarisés par Ngouffatte sortiront, à la fois, de l’obscurité, de la soif et du désenclavement. Les populations des villages que sont Wakhal Diam, Ndiobène, Ndiayéne, Santhiou Djadi, Thiowor, Léona, Thiar Peulh, Gabane, Longhor, Thiar Sène et Thiar Ndiaye auront accès, non seulement à l’eau potable mais aussi à plusieurs équipements susceptibles d’aider à alléger les travaux des femmes. Ce qui permettra d’éradiquer, durablement, l’extrême pauvreté et la faim dans cette zone.
 

Auteur: 
Abdoulaye DIALLO
Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags