Tournée ministre Agriculture: Producteurs et opérateurs très satisfaits de l’abondance de la production arachidière

En tournée dans le Bassin arachidier pour constater de visu l’état des stocks d’arachide disponibles, Dr Papa Abdoulaye Seck s’est rendu, ce vendredi, successivement dans les localités de Ndiaffate Escale et Sérère, Taïba Niassène, Kahone et à la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack. Sur le terrain, le ministre et sa délégation ont rencontré des producteurs et opérateurs qui ont confirmé l’abondance de la production arachidière de cette année.

C’est une oreille attentive que l’ensemble des acteurs de la filière arachidière ont trouvée auprès du ministre de l’Agriculture te de l’Equipement rural, le Dr Papa Abdoulaye Seck, accompagné d’une forte délégation composée, entre autres, du directeur de l’Agriculture, du Directeur de l’analyse, de la prévision et des statistiques agricoles (Dapsa), du directeur de la Protection des végétaux et du directeur de l’Institut nationale de pédologie, de la directrice générale de l’Ancar, directeur technique et scientifique de l’Isra, de conseillers techniques, des Drdr de Kaolack et Kaffrine, et des plateformes paysannes , en présence du commandement territorial et de la gendarmerie de Kaolack.
Très décidés à couper court à toute la polémique lancée autour des chiffres annoncés par le gouvernement, certains acteurs ont tenu à apporter la vérité en exprimant au ministre toute leur satisfaction quant aux bons rendements de la production arachidière de cette année.

Montrant fièrement ses points de collecte à la délégation, Mactar Tall, membre de la Fédération nationale des opérateurs privés stockeurs et transporteurs (Fnopst), a soutenu que «les productions  ont doublé, cette année, à Ndiaffate Escale et Sérère et les semences sont suffisamment sécurisées grâce aux mesures préventives prises par le gouvernement. Le matériel agricole est bien arrivé. Cependant, il faut revoir les modalités pour permettre à tous d’en avoir accès», tenait-il à préciser devant le président de la Fnopst, Modou Fall et Mme Aissatou Ndiaye mairesse de Ndiaffate qui, au passage, n’a pas manqué d’inviter le ministre à les aider à développer d’autres filières telles que l’horticulture et la riziculture. Rappelons  que Ndiaffate est une commune de 40 à 50 mille habitants qui polarise soixante quinze villages (75) et compte plus de cent dix-huit Gie.

Trouvé dans son unité de décorticage, Habib Thiam, président du Collectif des producteurs et exportateurs de graines d’arachide (Copega), à Taïba Niassène, confirme que, cette année, «il y a absolument une production abondante d’arachide et vous pouvez le constater de vue. On est là depuis le début de la campagne et au quotidien les personnes que vous voyez ici travailler sont au nombre de 1 200 femmes et 90 jeunes. Ce qui veut dire que nous promouvons l’emploi rural. Avec ces personnes, nous pouvons attester qu’il y a une quantité suffisante d’arachide pour pouvoir travailler normalement avec le quota que l’Etat nous a alloué. Les 1 121 000 tonnes annoncées par le gouvernement sont bien réelles et nous pouvons le confirmer parce que nous sommes toujours sur le terrain et nous sommes en contact direct avec les producteurs. Nous sommes déjà à 30% de nos objectifs et d’ici à la fin de la campagne nous allons les atteindre. Cette année-ci, nous avons des graines de très bonne qualité, en termes de volume, il y en a et en termes de quantité c’est beaucoup plus important que l’année dernière».

«Vraiment, nous avons vu un ministre engagé, engagé à protéger les producteurs, c’est pour cela qu’il a très tôt ouvert la campagne et fixé un prix plancher de 200 F. Il a libéralisé en demandant aux acteurs de ne pas vendre à moins de 200F et c’est ce qui a été fait, et, aujourd’hui, on est même à 250F, voire 275F le kilogramme. Donc, nous disons que ça c’est un progrès et nous en félicitons le ministre », a soutenu Ibrahima Badiane, président de l’Association des agriculteurs du Bassin arachidier.

Concernant la situation des huiliers, poursuit-il, le ministre leur a demandé d’être plus agressifs mais « je dis que les huiliers ne peuvent pas être agressifs parce qu’ils achètent pour l’Etat. Donc, c’est l’Etat qui devrait vraiment faire un plan B concernant les semences, si l’on s’en tient au fait que la Suneor est sous sa responsabilité après le départ de Jaber et qu’il a confié aux opérateurs l’achat des semences. Si jamais les opérateurs ne parviennent pas à assurer cette quantité, il pourra vraiment se rabattre sur la Suneor pour compenser. C’est ce que je demande à l’Etat».

Pour ce qui est de la production, M. Badiane de dire que : «il y a de l’arachide et depuis le mois d’octobre, quand vous vous rendez au marché Guedj de Kaolack, chaque jour on  chargeait plus de 20 camions et leurs destinations étaient les pays de la sous-région (Mali, Gambie, Guinée, …) et tout cela fait partie de la quantité annoncée. Donc, quand quelqu’un sort pour dire qu’il n’y a pas  1 121 000 tonnes d’arachide, nous lui disons qu’il est en terrain inconnu parce qu’il ignore la réalité. Il y a bel et bien cette quantité de 1 121 000 tonnes mais ce qui en reste actuellement ne dépasse pas 600 000 tonnes.

L’étape de Kahone a bouclé la première journée du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Dr Papa Abdoulaye Seck qui a trouvé une quantité énorme d’arachide dans un point de collecte de cette commune.

Source: 
senego.com

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags