Un projet d’amélioration des rendements agricoles lancé à Kaolack

Le Projet d’amélioration des rendements des terres dégradées du bassin arachidier a été lancé jeudi à Kaolack (centre), pour une durée de deux ans, a constaté l’APS.

Des techniciens l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA), de l’Ecole nationale supérieure d’agriculture (ENSA) et de l’Agence nationale de conseil agricole et rural (ANCAR) ont promis de soutenir cette initiative, pour assurer la "pérennisation" de la vocation agricole des terres du bassin arachidier, une zone constituée essentiellement des régions du centre (Diourbel, Fatick, Kaffrine et Kaolack).

"Le présent projet prône la promotion et la diffusion de la technologie des bois raméaux fragmentés (BRF) pour assurer le maintien et la pérennisation de la vocation agricole de ces terres", a expliqué son coordonnateur, Tamsir Mbaye.

La nouvelle initiative va permettre de "mettre sur pied des systèmes culturaux à faibles coûts et sans intrants d’origine chimique, des systèmes à la fois productifs, compétitifs, durable et respectueux de l’environnement", a assuré M. Mbaye lors du lancement du projet.

Selon lui, l’"objectif général" de cette initiative est de "contribuer à l’amélioration de la gestion durable des terres" du bassin arachidier.

Le projet permettra d’améliorer les rendements agricoles dans les régions concernées, a ajouté son coordonnateur.

Des essais effectués en prélude au lancement du projet "ont permis aussi de constater d’importantes production d’humus, une amélioration très nette de la structure du sol et des rendements accrus", a-t-il signalé.

M. Mbaye a fait état, sur la base de ces essais, d’"une importante réduction des besoins en eau" et du recul des maladies phytosanitaires dans la zone d’intervention du projet.

Selon lui, cette initiative va permettre de parer à "la dégradation des sols [qui] affecte la plupart des ‘agrosystèmes’ du Sénégal, comme ceux du bassin arachidier, cause de plusieurs facteurs, dont les cultures continues de jachère, l’assolement, etc."

"Dans la zone du bassin arachidier, a-t-il signalé, la baisse de la fertilité des terres arables a entraîné la réduction des rendements des principales cultures céréalières.’’

AB/ESF

Source: 
APS

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags