Vacances à Kaolack : Un concept d’animation culturelle lancée pour occuper les jeunes

Les vacances démarrent sur les chapeaux de roue dans la capitale du Saloum, où les jeunes convergent vers l’esplanade de Cœur de Kaolack pour assister aux compétitions des Vacances à Kaolack (Vak). Un concept culturel entre animation musicale, chorégraphie et épreuves de culture générale. Diffusée en léger différé sur une télévision locale, la manifestation suscite des passions chez les plus jeunes qui, du coup, ont fini d’adopter cette version locale d’« Oscars des vacances ».

Les compétitions sportives du mouvement navetanes ont un concurrent de taille, en cette période estivale dans la ville de Kaloack, avec le concept « Vacances à Kaolack » (Vak). Une trouvaille des responsables du complexe Cœur de Kaolack, une plateforme commerciale et culturelle au centre de toutes les attractions pour la jeunesse du bassin arachidier.

Des épreuves imposées en danse, théâtre ou culture générale opposent des groupes venus des quartiers de la commune ou des départements. L’esplanade Salif Bâ qui accueille la manifestation refuse chaque samedi du monde, en majorité des jeunes entre 18 et 25 ans déterminés à rivaliser de savoir-faire artistique et intellectuel. Animateur culturel, Mohamed Ndiaye alias Kabila, décortique les clés du succès populaire. « Les "Vak" reprennent d’anciens concepts d’animation musicales et artistiques.

Nous avons essayé d’articuler les besoins de divertissement des jeunes après une année scolaire bien remplie et la nécessité de les maintenir dans une dynamique de découvertes des richesses artistiques et culturelles du Saloum et de la culture générale », théorise cet ancien de la troupe théâtrale « Dakka Bi » avec son compère et complice Mohamed Hady Niang. Un rendez-vous hebdomadaire qui commence à s’imposer dans le cercle des divertissements du Saloum. La retransmission de chaque édition à la télévision régionale TV Saloum en léger différé ajoute de la visibilité à l’événement qui parvient à accrocher des annonceurs.

« Nous avons choisi le thème "La jeunesse vecteur de l’émergence du pole Sine Saloum", pour sensibiliser davantage les jeunes sur les dynamiques économiques en construction dans notre pays », a-t-il précisé. Première conséquence de ce succès populaire, les groupes du Saloum qui montaient sur Dakar pour des compétitions du genre, jouent la carte locale. « Pour ajouter de l’engouement, les organisateurs n’ont pas lésiné sur les récompenses offertes aux vainqueurs, par la production et les sponsors des "Vak" », précise Mohamed Ndiaye.

Le parrainage de chaque groupe par une personnalité politique locale pourrait toutefois prêter à confusion ! « Loin de nous toute préoccupation de récupération politicienne, notre seule attente est de pouvoir susciter une compréhension par les participants des dynamiques de développement dans le pole territorial du Sine Saloum », balaie d’un revers de main le coordonnateur de Vacances à Kaolack.

Elimane FALL
 

Source: 
Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags