VERS LA PRE-ELIMINATION DU PALUDISME SEULS 3% ENREGISTRES POUR LES CAS DE DECES

Pour les consultations, seuls 3% des cas sont testés positifs pour le paludisme et le même pourcentage est aussi noté pour les cas de décès. Ces informations sont données par le docteur Alioune Badara Gueye, du programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp). En point de presse hier, mardi 18 avril, dans leurs locaux, à Dakar, pour la préparation de la journée mondiale consacrée à ladite maladie, le coordonnateur du programme, le docteur Oumar Sarr, a souligné que l’élimination du paludisme est possible au Sénégal.

Le Sénégal est sur la bonne voie pour la pré-élimination du paludisme sur tout le territoire national. Selon le coordonnateur du programme national de paludisme, le docteur Oumar Sarr, les efforts consentis par son département, ont permis d’obtenir des résultats encourageants. «Nous allons vers la pré-élimination pour 2020 et l’élimination du paludisme en 2030. L’objectif peut être atteint, car le Sénégal est sur la voie. Cependant, il faut renforcer les interventions existantes pour atteindre notre objectif à savoir zéro cas de palu», a-t-il fait comprendre. Parlant de la couverture en moustiquaires imprégnées à longue durée d’action, le coordonnateur du programme a souligné que plus de 8millions ont été distribués sur l’étendue du territoire et 98% des besoins exprimés satisfaits.  Il a renseigné en outre que plus de 90% ont dormi sous moustiquaire la veille de l’enquête qui a permis d’avoir ces chiffres.

Pour le docteur Alioune Badara Guèye qui faisait le point des interventions dans la lutte contre la maladie, seuls 3% des cas de décès et de consultation sont dus au paludisme. Un chiffre qui conforte le (Pnlp) dans sa mission. «  De 30% en 2001, nous sommes arrivés à 3% en 2016. Des progrès qui sont notés grâce aux différentes stratégies mises en place avec l’appui de nos bailleurs. Cependant, il faut reconnaitre qu’il y a encore des choses à parfaire et nous y travaillons», a souligné docteur Guèye.

Toujours dans le cadre de la lutte contre la maladie, le coordonnateur du programme a renseigné que 6 régions qui étaient dans la zone rouge ont bénéficié de la gratuité du traitement  du traitement du paludisme grave. Il s’agit des régions de Sédhiou, Kolda, Tambacounda, Kédougou, Kaolack et Fatick. «Avec cette nouvelle stratégie, le paludisme a connu une baisse dans ces zones et très bientôt, cette pratique sera étendue sur l’ensemble des régions du Sénégal», a soutenu docteur Sarr.

Rappelons que la journée mondiale du paludisme aura lieu le 25 avril prochain. A cet effet, le district de Kaolack a été choisi pour abriter la cérémonie officielle qui sera présidée par le ministre de a santé et de l’action sociale, le professeur Awa Marie Coll Seck. Ajouter à cela des leçons de vie dans les écoles pour sensibiliser les élèves sur la maladie.

Auteur: 
ZAROUR MEDANG
Source: 
Sud Quotidien

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Facebook Comments Box

Kaolack Tags