Pikine - Guédiawaye - Kaolack - Saint-Louis… : 8 milliards de FCfa pour restructurer les zones inondables

Les travaux d’aménagement et de restructuration du quartier Bène Baraque, à Yeumbeul nord, viennent d’être engagés grâce au soutien du gouvernement britannique, à travers le programme « Braced », « Vivre avec l’eau », pour une contribution de 6,5 milliards de FCfa. L’Etat du Sénégal donnera une contribution de 1,7 milliard de FCfa. Bène Baraque servira de phase test au projet qui a un volet d’évacuation des eaux pluviales usées et des ordures ménagères. 
Le quartier spontanément et inondable de Bène Baraque, sis dans la commune d’arrondissement de Yeumbeul, verra bientôt son visage changer grâce au programme « Braced ». Ce projet d’aménagement et de restructuration financé par le gouvernement britannique a pour objectif de trouver des solutions durables aux inondations sur la base d’une utilisation rationnelle et optimale des eaux de pluies et d’une approche novatrice et sectorielle. Il a été officiellement lancé, hier, par le ministre de la Restructuration et de l’Aménagement des zones d’inondation, Khadim Diop.
La phase pilote concerne le quartier Bène Baraque.  Le but est d’atteindre, en 3 ans, 660.000 personnes dans les zones inondables urbaines de six villes du Sénégal des départements de Pikine, Guédiawaye, Saint-Louis et Kaolack. « L’idée est de réaliser des infrastructures de base optimisées, à travers une approche intégrée, sans déplacer les habitants, assurer la qualité de vie des populations, séparer les eaux de pluie, assainir et développer une solution foncière adaptée. Ce, en parfaite coordination avec tous les projets déjà existants », a expliqué Mandu Dos Santos Pinto. Il a ajouté que « Braced » est un programme mis en place pour renforcer la résilience des habitants des quartiers via trois axes d’interventions : réalisation d’infrastructures alliant évacuation des eaux pluviales, assainissement, gestion des déchets et leur recyclage, mise en place d’un plan d’urgence amélioré, renforcement des capacités et formation.
Le ministre Khadim Diop s’est félicité de cet appui de la Coopération britannique qui, d’après lui, est d’autant plus important qu’il va permettre à son département de mettre en œuvre son projet d’aménagement et de restructuration du quartier Bène Baraque. « Ces deux projets se feront concomitamment. Les études concernant celui du ministère sont en cours de réalisation », a-t-il signifié.  
M. Diop a soutenu que le quartier de Yeumbeul Bène Baraque servira de cadre à un autre projet test de gestion des eaux pluviales et usées et des ordures ménagères qui s’inscrit dans le cadre global de la lutte contre les inondations et l’adaptation aux changements climatiques.
Le coût global du programme « Braced » est estimé à un peu plus de 8 milliards de FCfa. L’apport du gouvernement britannique est de 6,5 milliards de FCfa. La contrepartie sénégalaise s’élève à 1,7 milliards de FCfa et concerne uniquement le quartier Bène Baraque.
Elhadji Ibrahima THIAM
Source: Le Soleil

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags