Décès de 3 enfants suite à un incendie à Kaolack Le REJAPE demande aux autorités de situer les responsabilités et de renforcer la protection des enfants

Le préfet de la ville de Kaolack  a annoncé après l’incendie survenu dans cette ville et qui a causé la mort de trois enfants qu’une enquête sera ouverte. Le réseau des journalistes et  animateurs  pour la protection de l’enfance exige dans un communiqué qu’elle soit menée à terme pour situer les responsabilités et sanctionner les coupables. En   outre il demande le renforcement de la protection des enfants.           
Les calamités naturelles telles les incendies, les noyades dans des bassins de rétention font souvent comme victimes  des enfants sans protection. C’est le cas en effet de l’incendie survenu dimanche dans le quartier Ndorong de Kaolack. Trois enfants d’une même  famille âgés de moins de cinq ans  ont péri. Suffisant pour que le réseau des journalistes et animateurs pour la protection de l’enfant s’érige en bouclier.  Dans un communiqué transmis à ‘’Libération’’, le REJAPE s’interroge sur le fait  que ce  ne soit que des enfants sans défense qui ont péri dans l’incendie.
« C’est avec consternation,  que le REJAPE  a appris le décès de 03 enfants lors d’un incendie, ce dimanche  sans que  les autorités ne veuillent avancer trop dans le sujet » lit-on dans le communiqué. Aussi le réseau « s’étonne que seuls trois enfants aient péri dans cet accident et se demande pourquoi, ils étaient là seuls, sans secours, et exige qu’une enquête soit diligentée pour situer les responsabilités de chacun dans ce drame ». Allant plus loin, «  que cette enquête ouverte aille jusqu’au bout et ne soit pas classée sans suite comme on le note souvent » réclament les protecteurs de l’enfant.
Soucieux de  tous ces  drames qui surviennent sur les mômes, le REJAPE rappelle à l’Etat et aux parents de veiller au « renforcement de la protection des Enfants qui meurent souvent par négligence, c’est le cas au niveau des bassins de rétentions érigés en banlieue » note le texte. Et non sans s’inquiéter sur un  autre point d’actualité  le REJAPEp  exprime aussi son inquiétude sur « la recrudescence des meurtres d’enfants, à des fins de sacrifice humain, comme ce fut le cas à Bakel ». 
Source: Dakaractu.com

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags