Kaolack/ Campagne de commercialisation agricole 2020/2021. La FNOSP/T demande son ouverture dès novembres prochain

Suite à la visite effectuée par la plupart de ses membres aux périmètres champêtres lors de la traditionnelle tournée du Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural dans la région de Kaolack, les 27 et 28 Août derniers, le bureau de la fédération nationale des organismes, stockeurs privés et transporteurs (Fnosp/t) du centre exige de l’Etat l’ouverture de la campagne dès le mois de Novembre prochain. Au lieu le 1er Décembre, date à laquelle elle démarre chaque année sous les commandes de l’Etat. La Fnosp/t a pour autant sollicité la mobilisation des fonds devant servir aux transactions commerciales et appelé toutes les parties à être prêtes financièrement et matériellement avant cette date. Cette requête a en effet été formulée parce que simplement les périmètres emblavés visités dans le département de Nioro, la commune de Gandiaye et dans la région de Kaffrine laissent penser à des lendemains meilleurs pour la prochaine campagne agricole, si le même rythme pluviométrique se maintient d’ici la fin de l’hivernage dans l’espace et le temps. Partout où la délégation ministérielle s’est rendue, constatent les opérateurs de la Fnost/t, l’état de germination des semis est relativement bon et les plantes ont atteint aujourd’hui une maturité qui fait jaillir l’espoir. Un constat quasi général, qui selon le président Cheikh Tall et ses collaborateurs du centre émane en partie de la qualité des semences distribuées cette année, des conditions selon lesquelles ces semences ont été distribuées, mais surtout de la quantité de semence attribuée et qui est fixée cette année à 75.000 t en arachide et plusieurs autres milliers de tonnes divisées entre les différentes filières exploitées (céréales, pastèques, Niébé Sorgho, Manioc etc.…). Mais également de la quantité des intrants qui a aussi été mise à la disposition des producteurs et le maillage qui s’en est suivi pour sa division entre les producteurs du pays. Cette rencontre qui mobilisait presque tous les membres du bureau centre de la Fnosp/t a ainsi été l’occasion pour les opérateurs de recentrer l’épineuse question de la disponibilité et de l’accès des semences de qualité sur le territoire national. La Fnosp/t de ce point de vue s’est montrée très prudente. Pour son président Cheikh Tall « les campagnes se suivent, mais ne se ressemblent pas. Des fois on assiste à des productions de faible intensité donc faibles comme l’année dernière. Parfois aussi on dispose de surproductions et obligé de traverser nos frontières pour écouler ces productions hors du territoire national. Mais pour la question spécifique à la disponibilité des semences en qualité et quantité suffisante dans notre pays, il revient à l’Etat de s’en charger. Autrement dit redynamiser le programme de multiplication des semences, et saisir l’Institut sénégalais de recherche agricole (Isra) ou le Centre de recherche agronomique de Bambey afin de pouvoir résoudre durablement cette question paysanne ».

Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags