Kaolack/ Grève du transport routier Un mouvement largement suivi dans les gares

Visiblement, la grève décrétée par le syndicat national du transport routier est largement suivi dans la région de Kaolack. C’est du reste le peu qu’on a pu constater sur les mouvements au sein des principales gares routières des communes de Kaolack, Guinguinéo et Nioro. Un petit tour dans ces lieux de départ et arrivée suffit largement pour en être convaincu. Ces grandes aires qui d’habitude brouillaient de monde tous les jours ont toutes été vidées. Pas un seul véhicule de transport en stationnement, ni l’ombre d’un chauffeur ou quelqu’un d’autre parmi les usagers de la gare venu pour un besoin ou un autre. Les seules présences notées étaient celles d’un vent léger qui soufflait en permanence dans ce périmètre désert balayant ainsi sur son passage les tas d’ordures abandonnés la journée d’avant par les occupants ou d’une petite portion de voyageurs venus tenter leurs chances et vainement. A la gare routière de Nioro comme celle de « Thiers Liberté » communément appelée « Garage Dakar » on a par contre fait le constat d’un nombre impressionnant de conducteurs de motos « Jakarta » qui ont occupé les lieux dés les premières heures de la matinée. Non pas pour amener certains voyageurs ou transférer les nouveaux venus vers les différents quartiers de la ville, mais plutôt pour prendre le relais des véhicules en partance vers le reste des départements. Un risque qu’ils n’ont pas tardé à prendre malgré les mesures prises à leur compte sur arrêté du gouverneur et qui leur interdisent la circulation à deux sur une même moto, sans casques ni masques. Toute la journée durant, ces vélos taxis ont assuré le transport des voyageurs qui pour une raison ou une autre, ne pouvaient pas attendre la levée du mot d’ordre. Et ceci avec une surenchère moyennant  5000 Frs et parfois même 25.000 Frs selon la distance de la localité à rallier.

Tags: 
Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags