Kaolack/ Neuf (9) ans après son rappel à Dieu. La famille de feu Serigne Mamoune Niasse se souvient d’un illustre homme de bonté

La famille de Médina Baye toute entière, les fils et nombreux disciples du Sénégal et de la diaspora vont célébrer ce Mercredi 17 Juin, le huitième anniversaire du rappel à Dieu de feu Serigne Mamoune Niasse. Cette année, la famille a choisi de dérouler cet événement sous le thème « La vie et l’œuvre de Serigne Mamoune Niasse ». Une occasion pour les nombreux talibés de l'extérieur arrivés ces jours derniers la cité religieuse de médina Baye et leurs frères du pays d'accueil de revisiter le parcours d'un homme exceptionnel en relation et qui, toute sa vie durant, a tout donné aux services de Dieu et son Prophète. Une mérite qu'il a d'ailleurs commencé à manifester dès son jeune âge, alors qu'il venait à peine de terminer l'apprentissage du Coran. Ancien pensionnaire de l'université « Al Azar » du Caire, l'un des plus vieux temples du savoir du monde Arabo-africain, Serigne Mamoune Niasse a vite maitrisé les sciences arabes. Mais aussi une langue qui lui a permis d'investir ce monde, et tisser de nombreuses et importantes relations avec d'éminentes personnalités dans le Golfe, le proche, le Moyen et Extrême Orient. En Afrique, sa familiarité avec la langue arabe faisait également de lui un ultime négociateur, un partisan de la paix et surtout un réconciliateur hors pair qui a fait avorter beaucoup de conflits armés et atténuer la percée expansionniste de certains mouvements islamiques radicaux ayant fait perdre à l’Afrique des milliers et des milliers de ses fils. Au Darfour, Serigne Mamoune Niasse a été l’émissaire que Wade avait choisi à l'époque pour le règlement de ce conflit, comme au Nigéria avec les multiples attaques de « Boku Haram » et dans d'autres zones d'affrontements meurtriers. Mais l'homme était aussi d'une générosité extrême. Il donnait  tout ce qu'il avait entre les mains et ne gardait rien. Et pour justifier cette habitude, a toujours confié à ses proches « tout ce que j'ai provient de Dieu et doit retourner à Dieu ». En ces pleins moments de lutte contre le Covid 19, ce huitième anniversaire du rappel à Dieu du defunt Serigne Mamoune Niasse axera ses prétentions sur la sensibilisation, mais aussi sur les nombreuses actions de cet homme en direction de la santé et les milliers d’êtres humains auxquels il a réussi à sauver la vie durant son existence.

Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags