Kaolack/ Programme de réalisation d’un agropole centre La réhabilitation du port, une priorité pour ce futur projet au développement

La réalisation de la station portuaire de Kaolack, sa mise en service, mais surtout son grouillement en termes d’activités constitue aujourd’hui des facteurs déterminants pour le projet de mise en place de l’Agropole centre. C’est du reste le constat fait Vendredi dernier lors d’une visite effectuée successivement au port de Kaolack et au complexe « Cœur de ville », par une délégation consulaire du Royaume de Belgique conduite par son Ambassadeur au Sénégal, son excellence Hubert Roisin. Surtout du côté de l’institution qui tient la gérance du port à savoir la chambre de commerce où le président Serigne Mboup se trouve de plus en plus convaincu que ce sont les lieux de production qui constituent les Agropoles. Et que ces lieux de production doivent toujours avoir derrière eux de la logistique pour exister. Mieux des centres logistiques comme le port de Kaolack pour faire fonctionner le futur Agropole du centre que le partenariat entre le Sénégal et le Royaume de Belgique comptent réaliser ensemble afin d’offrir une contribution mixte au programme d’urgence pour le Développement communautaire (Pudc) sur la partie axiale du pays. D’ailleurs c’est pour cette raison majeure que le président Serigne Mboup dicte toute son intention lui et les opérateurs économiques du pays tout entier de toujours plaider la cause du Port de Kaolack pour inciter les décideurs à diligenter la reprise de ses services et lui offrir plus de place dans le système de développement économique au plan local. Et ceci pour ouvrir les portes au transport de marchandise en vrac des produits en partance vers les pays de la sous région, des régions voisines et même les produits convoyés par les opérateurs de Kaolack. Ce besoin de restituer au Port de Kaolack sa vocation ancienne a ainsi soulevé à nouveau le débat autour du mode de construction du Pont Foundiougne / Ndakhonga. Car depuis un moment la chambre de commerce de Kaolack et beaucoup d’opérateurs se sont beaucoup lamentés au sujet du Pont de Foundiougne. Mieux la manière dont cette infrastructure est confectionnée. Car, réalisé sur une trajectoire interdisant toute circulation de navires de grands chargements en hauteur sur la voie fluviale menant à Kaolack, ces personnes soupçonnent ce Pont de bloquer la circulation aux futurs cargos devant transporter les marchandises à destination du Port de Kaolack. Certains sont même allés jusqu’à dire que ce projet a été expressément réalisé dans un simple but de sanctionner le fonctionnement de la station portuaire de Kaolack. Mais pour le président Serigne Mboup les autorités ont déjà été saisies sur la question et ont promis des opérations de dragage assez fournies pour que les bateaux puissent passer. L’idéal pour lui est de permettre le fonctionnement autant au Port de Ndakhonga que dans le périmètre portuaire de Kaolack. « Le Port de Ndakhonga en aucun cas ne peut remplacer le Port de Kaolack. Des discussions ont été relativement poursuivies notamment avec l’Ageroute et l’Anam pour une solution complète concernant ce problème » a aussi fait apprendre Serigne Mboup.

Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags