Kaolack/ Promesses et programmes de développement attribues à la région de Kaolack. L’UDR de Mouhamed Rajab se désole et menace de porter plainte contre certains leaders

L’Union démocratique et républicaine (Udr) de l’ex-président de la fédération sénégalaise de Judo Mouhamed Rajab qui tenait hier Lundi un point de presse sur la situation politique de Kaolack par rapport au reste du pays, s’est dit désolée du recul, mais surtout du grand retard que cette région a accusé pendant tout au long de ces dernières années. Par la voix de son secrétaire général Pape Ndao, les partisans du président Mouhamed Rajab, expriment leur amertume de voire cette région toujours laissée à elle-même, sans aucun préalable pouvant lui ouvrir les portes d’un développement à moyen rythme ou encore moins les issues d’une l’émergence prometteuse. Pour les dirigeants de l’Udr, cette situation découle en grande partie du manque de responsables dignes du nom, des hommes politiques pertinents, soucieux de l’avenir de cette belle région qui, du côté économique était pourtant bien partie au courant des années 70. Ces responsables selon eux ne font qu’applaudir un dirigeant qui n’a jamais respecté une seule des milles promesses qu’il a tenues pour Kaolack. Pour rappel, le projet de dragage du littoral et la station portuaire de Kaolack qui avait été annoncé à grandes pompes à la veille de la présidentielle de Février 2019, a finalement été abandonné pour des raisons non élucidées. La création de l’Université Sine Saloum El Hadji Ibrahima Niasse de Kaolack, et bien d’autres projets socio-économiques déjà annoncés par le gouvernement du Sénégal et qui sont par la suite jetés à la table des oubliettes, selon les partisans de Mouhamed Rajab devaient inciter la plupart des responsables de Kaolack à la démission collective. Une jeunesse sans ambition aucune et dont les 95% sont conducteurs de vélos taxis, un programme industriel très limité avec une seule usine en activité, la Sonacos dont les machines datent de l’avant indépendance, l’Union démocratique républicaine après avoir fait le constat de tous ces impairs, menace pour autant de porter plainte contre le promoteur Modou Ndiaye « Rahma » pour un non respect de délais de restitution des clés du marché de Médina Baye, lesquelles devaient en principe faire l’objet d’un retour plus d’un an avant.

Tags: 
Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags