Kaolack/ Révision du contrat SENELEC/AKILEE. Plus de 500 travailleurs favorables à la rupture

Lors d'un point de presse organisé Samedi dans la ville de Kaolack, l’Amicale des travailleurs de l’Electricité est sur la même dynamique d'appréciation que les trois (3) syndicats couverts par la Senelec, quant à la reprise ou non du contrat qui lie la société nationale à la compagnie « Akilee ». Regroupant aujourd'hui une population de plus de 500 membres sur l'ensemble du territoire national, cette organisation par la voix de son coordonnateur national Timoté Coly, a ainsi écarté toute initiative liée à la reprise ou la poursuite du contrat entre la Senelec et « Akilee » et menacent de prendre d'autres proportions revendicatives plus hardies en cas de maintien de ce contrat. Mais pour l'instant, ces travailleurs annoncent leur soutien sans faille à la direction générale de la Senelec, mais surtout la décision de renégocier ce contrat déclenchée depuis quelques semaines voire des mois par le directeur général Pape Mademba Bitèye. A travers la lecture relativement faite sur l'opportunité d'un tel contrat, ils soutiennent en effet que « si « Alikee » n'est pas un bon profil pour la Senelec, il ne le sera jamais pour les sénégalais. Car la Senelec c’est d’abord les sénégalais. Ce sont eux qui viennent dans cette société pour payer des factures d’électricité ou acheter du crédit « Oyofal ». Et avec cet argent la société parvient à payer son personnel, et acheter du fuel pour le fonctionnement de ses machines de production ». Mais le plus important pour ces travailleurs est que les sénégalais arrêtent de dire que l'actuel directeur général a toujours affiché son accord à ce contrat. Car même si le contraire se posait à l’époque, Pape Mademba Bitèye n’avait aucune prérogative ou quelconque décision de l'annuler. Dans une région comme Kaolack qui enregistre aujourd'hui plusieurs centaines de prestataires restés pendant cinq (5), dix (10) voire même quinze (5) ans sans embauchement, ces travailleurs disent avoir constaté que jusqu’à l’heure où ils parlaient, seuls deux personnes ont été choisies par « Alikee » pour ses tâches de routine. Une situation qui, de leur avis, dénote encore une fois l’impertinence des partenaires de la Senelec de soutenir et accompagner la politique d’absorption d’emplois soumise à cette société nationale.

Auteur: 
Abdoulaye Fall

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags