Kaolack/ Rupture des stocks de glace, saleté, modèle de gestion inapproprié aux mareyeurs, et déficit en ressources. Les mareyeurs du marché central aux poissons crient leur désarroi et menacent….

Lors d’un point de presse convoqué hier Lundi 12 Octobre, l’Association des mareyeurs du marché central aux poissons de Kaolack n’entend plus laisser continuer l’actuelle forme de gestion du marché à laquelle ses membres restent encore soumis. Si les choses continuent encore de persister, ces mareyeurs par la voix de leur président Pape Ibrahima Diaw, menacent de rompre l’ensemble des activités convoitées par les véhicules frigorifiques dans le marché et ouvriront d’autres lieux de spéculation plus appropriés dans les communes de Gandiaye, Kahone ou Nioro. Cette décision qui a été unanimement soutenue par les usagers du marché central aux poissons de Kaolack, émane en effet de la rupture perdurée des stocks de glace que les mareyeurs ne peuvent plus supporter compte tenu du genre de produits qu’ils exploitent naturellement et qui, à la limite, sont facilement périssables. Il faut surtout préciser que depuis plusieurs semaines, trois (3) parmi les quatre (4) machines qui assuraient la production de glace dans ce marché sont tombées. Un incident à multiples conséquences dans les activités quotidiennes des mareyeurs qui, pendant tous ces jours passés, n’arrivent plus à répondre présents face à la demande sociale. Ainsi disent-ils d’importantes pertes ont été enregistrées et beaucoup d’entre eux ont provisoirement perdu certains de leurs marchés intérieurs. Mais aussi un défi que les mareyeurs du marché ne peuvent plus continuer à concevoir, car depuis l’ouverture du marché en 2003, disent-ils, le même problème revient et aucune solution n’a été trouvée malgré la pléthore d’équipe administrative qui s’est succédée à la tête de la gestion dans tout ce temps. Comme pour dire que le principal concessionnaire du marché, la mairie de Kaolack en l’occurrence n’arrive guère à assurer pleinement la mission qui lui est dévolue. Présentement les facteurs qui fondent le grognement des mareyeurs se sont également élargis à la station hydraulique du marché, tombée elle aussi en panne depuis des mois. Une situation pour laquelle le marché est présentement privé en eau. Les équipes en charge de son nettoiement peinent à le tenir correctement et l’état d’insalubrité augmente de plus en plus. Leur rencontre avec la presse est ainsi l’occasion pour l’association des mareyeurs et usagers du marché de lancer un appel à l’Etat afin qu’il reprenne et assure la gestion du marché à lui seul. Et ceci, racontent les mareyeurs pour éviter la perte d’une infrastructure de 4,5 Milliards de Frs d’investissement et d’un outil capital à l’approvisionnement des marchés du centre et de la partie orientale du pays en produits halieutiques. Vingt-sept (27) ans après sa réalisation, le marché aux poissons de Kaolack bat de l’aile. Pour un effectif de plus 65 emplois, recruté tout au long de ces dernières années, le marché peine aujourd’hui à supporter sa masse salariale, encore moins les lourdes charges auxquelles il est confronté en cas de panne d’une ou plusieurs de ses machines et qui peuvent se présenter à n’importe quel moment de la journée.

 

Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags