Kaolack/ Soudure et accessibilité des populations aux vivres. De nouvelles stratégies pour faciliter l’écoulement des produits aux transformateurs

Les partisans du maire Mariama Sarr et une partie du conseil municipal de Kaolack ne veulent plus des interminables calomnies, confusions, abus et autres formes d’accusation que le président de la chambre de commerce, d’industrie et d’Agriculture (Cciak) de Kaolack, Serigne Mboup et ses collaborateurs s’habituent à faire ou parfois même porter à l’endroit de l’institution municipale de Kaolack et souvent directement au maire Mariama Sarr. Et ceci à chaque fois que le patron du centre commercial Bara Mboup (CCMB) est frappé par une quelconque décision d’interdiction d’un projet qu’il veut faire propérer ou soumis à obéir et respecter une loi dans le cadre de ses activités de routine. Ainsi la décision de la direction de surveillance et contrôle de l’occupation du Sol (Dscos) de suspendre les travaux d’aménagement du périmètre devant accueillir prochainement les activités de « Auchan » dans l’enceinte du projet « Cœur de Ville » de Kaolack a totalement été versée sur le compte des manœuvres de la mairesse de Kaolack pour empêcher les investissements du patron du CCBM dans la commune de Kaolack. Des accusations qui ont ainsi permis aux partisans de Serigne Mboup de multiplier pendant prés d’une semaine leurs rencontres avec la presse dans le but d’accuser sans raison le maire de Kaolack d’être commanditaire de toutes les actions empiétant la marche de Serigne Mboup vers le progrès. Mais également de fausses allégations qui ont plongé la plupart des conseillers municipaux de Kaolack et les partisans du maire dans tous leurs états. Par la voix de l’un de leurs porte-paroles Lamine Ly, les proches du ministre de la fonction publique ont ainsi tenu à préciser que « toute personne prétendant occuper prochainement le poste de maire de la commune de Kaolack est libre de poser sa candidature. « Mais doit le faire en toute loyauté et respect aux citoyens appelés à la tâche de pouvoir l’élire le moment venu. Le moment des élections locales n’est pas pour le moment arrivé. Et nul ne peut passer son temps à tirer ou accuser des braves hommes et femmes imbus de la volonté de développer leur commune et qui n’ont rien à faire dans le cadre des projets qui ne les concernent nullement. On ne peut pas souvent être en déphasage avec la loi et avoir toujours raison ou pointer un doigt accusateur à une personne qu’on choisi souvent dans le hasard » ont fait comprendre les proches du maire avant de poursuivre. « Ceux qui suivent Mariama Sarr savent qu’elle n’a jamais levé encore moins élevé la voix pour dire quoi que ce soit à Serigne Mboup. Ce qu’elle est entrain de faire pour la commune  de Kaolack, elle le fera en toute conformité avec les lois et règlements régissant le code des collectivités locales et la constitution du Sénégal. Les personnes qui la menacent aujourd’hui sont encore trop faibles pour l’ébranler. Et si elles croient encore qu’elles sont aguerries en politique, qu’elles ne se précipitent pas. Quelque soit la date fixée les élections locales arriveront un jour et chacun sera en mesure de connaître son bourreau. Aujourd’hui rien ne sert à divertir des populations et leur promettre le ciel et la terre » ont t-ils aussi porté à qui veut l’entendre.

Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags