Kaolack/ Université Sine-Saloum El Hadji Ibrahima Niasse (USSEIN). La covid 19, un frein à la poursuite des travaux dans les régions de Fatick et Kaffrine

Le recteur de l’Université Sine-Saloum El Hadji Ibrahima Niasse (Ussein) de Kaolack, Mme Ndèye Coumba Touré Kane a accusé la présence de la pandémie du coronavirus comme un des facteurs déterminants ayant freiné pendant un moment la poursuite des travaux de réalisation des unités de formation et de recherche (UFR) dans les régions de Fatick et Kaolack. C’était à l’occasion de sa dernière conférence de presse à propos des modalités d’ouverture de la nouvelle année académique à l’Ussein. Le recteur de l’Ussein a ainsi indiqué qu’ « à cause de la Covid 19, un retard a été constaté dans l’état d’exécution des travaux cette université bipolaire. Car l’entreprise en charge de la réalisation du projet avait suspendu les travaux dans les sites de Kaffrine et Fatick. Ces travaux ont certes repris, mais timidement et nous allons prendre une séance de travail avec le patronat de l’entreprise et voir comment procéder pour que les travaux reprennent et puissent être accélérer pour nous faire disposer de nos locaux propres dans un temps record. N’empêche qu’on a pu constater dans une perception globale que les travaux sont bien avancés par rapport à la construction » a ainsi confié le recteur de ce futur temple universitaire. Elle a estimé au rajout que, « le site de Kaolack, est celui que les plus hautes autorités de ce pays ont pris en mains. Une réalité qui a d’ailleurs favorisé il y a de cela trois (3) semaines de cela, la tenue d’une réunion entre les autorités de l’Université et l’architecte du palais afin de voir ensemble les modalités pour activer les travaux au niveau de Kaolack ». Mais aussi une démarche pour laquelle, Mme Ndèye Coumba Touré Kane ne s’est empêchée de préciser que « les sites de Kaolack, Fatick et Kaffrine sont toujours entre de bonnes mains. Et qu’il revient à tout un chacun de continuer à prier pour que les travaux se fassent le plus rapidement possible afin que l’Ussein puisse entrer en possession de ses nouveaux locaux » a indiqué le recteur de l’Ussein. Puis que pour aujourd’hui la plupart des locaux utilisés par l’Ussein sont soit loués ou prêtés par d’autres institutions amies, le recteur de cette espace universitaire a estimé que « le fait de diligenter les travaux, réceptionner les Ufr et occuper ses propres locaux permettra à l’Ussein de pouvoir dérouler tous ses projets pédagogiques » car, s’est-elle convaincu « la plupart des projets pédagogiques que nous avons, nous ne pourrons les dérouler que quand nous serons réellement installés au sein de nos locaux pour pouvoir avancer, donc aller de l’avant. Et ça c’est notre vœu le plus cher et nous allons nous atteler à ce que ces travaux puissent se poursuivre et que nous puissions avoir nos locaux le plus vite possible » a-t-elle souhaité.

Auteur: 
Abdoulaye FALL

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags