Rentrée des classes : 382 enseignants, 52 professeurs, le déficit noté à Kaolack

Un Comité Régional de Développement (CRD) préparatoire pour la rentrée des classes a été tenu ce lundi 9 Novembre 2020 à la gouvernance de Kaolack. Les acteurs de l'éducation ont souligné le manque d'enseignants et le manque d'eau dans certains établissements, des préoccupations bien prises en compte par les autorités.

Les parents d'élèves ont vivement demandé aux autorités de veiller davantage sur le protocole sanitaire, le cadre de vie et l'environnement approprié au niveau des écoles, ils se sont aussi prononcés sur le coût des inscriptions, selon ces derniers, cette année les inscriptions doivent être revues à la baisse à cause de la morosité économique installée par la covid-19.

 Les syndicalistes de leur côté ont mis en garde les autorités éducatives sur le respect des accords, surtout pour ce qui est des indemnités et frais de déplacements lors des examens. Selon eux, la date limite de paiement des frais de déplacements est pour ce 30 Novembre donc, il revient à l'État d'éviter les perturbations.

Autres difficultés soulevées lors de cette rencontre, le manque criard d'enseignant à Kaolack, ne serait-ce que pour l'élémentaire, un déficit de 382 enseignants est enregistré, pour ce qui est du Moyen Secondaire, la région a un manque de 22 professeurs de Mathématique, 22 professeurs d'Histoire et de Géographie, 8 professeurs de Philosophie, sans compter les carences dans les disciplines d'Espagnol et d'Éducation Physique et Sportive. La commune de Kaolack, à elle seule, totalise 4 écoles sans bornes fontaine, ce qui constitue un véritable handicap pour ces établissements à respecter le protocole sanitaire lors de la rentrée scolaire prévue pour ce 12 novembre prochain. 

L'inspecteur d'Académie de Kaolack Siaka Goudiaby, face à la presse, a soutenu que ce déficit d'enseignant s'explique par les nombreux mouvements des enseignants, et les démissionnaires qui sont partis ailleurs sans être remplacés. " Nous sommes en train de résorber ce gap et nous pensons qu'avec l'arrivée des nouveaux enseignants et professeurs il sera effacé. Nous attendons des professeurs du CNEPS de Thiès, de l'Université Gaston Berger de Saint Louis et de la FASTEF qui vont être affectés dans la zone pour combler le manque d'effectif " a-t- il rassuré.

Tags: 
Auteur: 
Babacar Touré

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Kaolack Tags